L’histoire de la rue des Rosiers, par le Beef, steakhouse à Paris

Posted on by Tristan Barriere in

Du Moyen-Âge à nos jours : l’histoire de la rue des Rosiers

Vous connaissez le Pletzl ? Non, rien à voir avec le bretzel alsacien ! Il s’agit de la traduction de Marais en yiddish. Car la mythique rue des Rosiers (75004 Paris) est célèbre pour sa communauté juive depuis sa création. Petite balade au fil du temps…

 

Du XIIIè au XIXè siècle, une rue privilégiée par l’immigration juive

C’est en 1230 que la rue fut bâtie, le long des remparts d’un certain Philippe Auguste. Son nom est dû à la présence de rosiers qui égayent les jardins qui l’environnent. Les Templiers, qui ont donné son nom au fameux quartier du Temple, y font venir lors d’une croisade les premiers juifs qu’accompagnent alors des épices et des produits exotiques. Peu avant la Révolution française, on dénombre dans le quartier plus de 2000 juifs, dont les boucheries kasher se trouvent dans la rue des Rosiers

À la Belle Époque, la rue voit naître deux personnages emblématiques de la rue : une actrice de théâtre très célèbre et dénommée Rachel, ainsi qu’une prostituée haute en couleur et surnommée Casque d’Or…

Les séfarades rejoignent les ashkénazes 

Traditionnellement habitée par les anciens juifs de Paris, la rue va accueillir progressivement dans le courant du XXè siècle des juifs ashkénazes. Venus essentiellement de Pologne et de Hongrie, ainsi que des juifs séfarades rapatriés d’Algérie. Le tristement célèbre attentat du 9 août 1982 endeuille la communauté déjà bouleversée par la rafle du Vel d’Hiv en 1942.

Le renouveau de la rue des Rosiers

Événement en 2006, la rue des rosiers devient piétonne sur une large partie de ses 303 mètres. Cela favorise sa visite par des touristes de plus en plus nombreux. Découvrez d’ailleurs pourquoi la rue est devenue si adulée de nos jours. De nombreuses boutiques “branchées” ouvrent leurs portes, et c’est au tour de notre restaurant à viande d’ouvrir fièrement ses portes en 2020.

Pour apporter une offre complémentaire aux différents commerces de bouche de la rue, le Beef propose des viandes d’exception. La maturation a été faite pendant 30 jours. Au menu, des viandes persillées, des entrecôtes, des bavettes et autres tomahawk. Ils sont préparés de main de maître par le chef Daniel Renaudie. Pensez à réserver dans notre steakhouse ouvert midi et soir, 7 jours sur 7 !